J’aime la radio parce qu’elle rend mon imagination débordante

Oui, j’aime la radio. Je l’adore même. Parce que d’abord, c’est le média traditionnel par excellence de l’instantanéité. Ce n’est donc pour rien qu’elle « annonce » avant que la télé ne « montre » et que la presse n’ « explique ». Avec elle, la loi de proximité est plus qu’une réalité. Les radios rurales ou communautaires jouent bien ce rôle. Les émissions ou programmes en langues locales rendent la radio populaire.

Il faut noter aussi qu’un poste radio ne coûte pas les yeux de la tête et la peau des fesses. Avec de l’électricité et/ou surtout des piles électriques, je peux donc capter ma fréquence radio préférée.

De nos jours et depuis belle lurette, je peux même écouter la radio sur mon téléphone portable tout en faisant autre chose comme marcher ou en faisant du jogging. Quelle aubaine! Il suffit d’avoir les écouteurs qui servent également d’antenne et le tour est joué. Je suis donc dans l’ère de la radio à portée d’oreilles.

Beaucoup prédisaient sa disparition avec l’avènement des nouveaux médias. Mais, elle ainsi que la télé et la presse se sont plutôt bien adaptées à la situation . Avec la numérisation, la radio demeure un média d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Une autre raison et non pas des moindres: c’est la possibilité de devenir devin le temps d’un instant grâce à la radio. Cet instant est celui de la retransmission accompagnée de commentaires d’un match de football à la radio. Pour réussir cette forfaiture, rien de mieux que de se placer, tout en suivant le match à la radio, au milieu de gens qui le suivent à la télé. Comme par enchantement ou si c’était de la magie, je peux leur annoncer à l’avance les buts qui seront marqués lors du match. Durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tenue au Gabon, j’étais un véritable devin. Lol!

La dernière raison et la principale pour laquelle j’aime la radio dont la journée internationale est célébrée chaque 13 février, c’est qu »elle développe mon imagination. Je crois que le fait d’écouter la radio et des podcasts régulièrement me permet d’avoir une imagination débordante. A travers la voix de ces journalistes, animateurs et invités, je décèle des émotions, des états d’âme et d’esprit. J’imagine ces interviews, ces émissions et journaux parlés réalisées au studio. J’imagine l’ambiance, comment ils sont habillés, comment ils se tiennent devant le micro, tous ces signes qu »ils se font au studio avec le ou les techniciens et réalisateurs. Mon cerveau est en perpétuel réflexion. Je trouve tout simplement un match de foot ou un événement sportif à la radio super bénéfique pour l’imagination. Souffrez, vous qui adorez la télé, que je vous le dise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *