Et la durée ?

L’expression est presque rentrée dans les habitudes. Au Tweetup228 de décembre dernier, elle était à n’en pas douter l’expression la plus utilisée. Plutôt que de dire : « Comment vas-tu ? », on se répétait sur un drôle de ton : « Et la durée » ? Car sous l’impulsion et l’inspiration de @YannMoebius, mon pote @Kokosaintkokou, graphiste le plus doué de sa génération, a fait un visuel sur cette expression venue, disons-le, de la partie septentrionale ou centrale du Togo – certains vous diront qu’elle a été popularisée par des illettrés ou demi lettrés. Les deux étaient présents et c’était la plus belle des manières de leur rendre hommage d’avoir immortalisé ou révélé au grand jour cette expression qui au delà de son originalité, peut choquer, embrouiller ou étonner.

Visuel (créé par @Kokosaintkokou sous l’inspiration de @YannMoebius) de l’expression.

Disons qu’au Togo, nous aimons parler un français plus que parfait. Nous voulons trop bien faire. Nous oublions que l’erreur est humaine ou qu’on peut en faire souvent. Mais, est-ce une mauvaise chose en soi que de vouloir parler un bon français ? La moindre faute d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison déclenche souvent chez son interlocuteur la raillerie qui va avec. Tu regretteras même d’exister sur la terre de nos aïeux. J’en veux pour preuve l’édition annuelle de Miss Togo où toutes les interventions des candidates sont scrutées à la loupe par spectateurs et téléspectateurs, voire internautes à la recherche de la moindre faute de français.

C’est également au Togo que « Et la durée ? » , prend de l’ampleur. A force d’être répétée par ceux qui l’ont popularisé, elle est presque devenue une expression comme toutes les autres expressions de la langue française qui, je précise, n’est pas notre langue maternelle. Comme « un mensonge répété plusieurs fois devient une vérité », cette expression semble ne plus souffrir d’illégitimité et est de plus en plus utilisée. De prime abord, on est tenté de croire qu’elle s’utilise entre personnes qui se croisent après un laps de temps plus ou moins long. On pourrait aussi croire que le visuel a été initié pour s’en moquer. On pourrait enfin croire que c’est une référence faite à la maison Ladurée située à Paris, spécialisée dans la boulangerie et reconnue pour ses bougies, macarons et chocolats.

Pas du tout, selon @YannMoebius. « Ce n’est pas, souligne-t-il, une façon de se moquer. En fait c’est une expression qu’on rencontre au nord [ou au centre] du pays à partir du pays Kotocoli [ou Tem]. Ça vient souvent après le bonjour. C’est une sorte d’équivalent de « comment vas-tu ?« 

Nous nous sommes donc livrés à l’exercice le 10 décembre 2016 au TweetUp228. En attendant que cette expression intègre peut être le Larousse 2017, ses adeptes comme ce monsieur d’origine Tem – la précision en vaut la peine – que je vois pratiquement tous les jours ouvrables continuent de faire preuve d’ingéniosité dans leur néologisme. Ainsi donc, en plus de l’expression fétiche, il me demande à chaque fois qu’on se croise : « Et la santé ? Et la famille ?» Entendez plutôt : « Vous allez bien ? Les membres de votre famille vont bien ?»

J’ai presque oublié de vous dire la réponse appropriée à : « Et la durée? » Eh bien, c’est « Et le courage? » Si vous n’y voyez aucune logique qu’on puisse répondre à une question par une question, moi non plus. Allez savoir pourquoi! La réponse peut bien vouloir dire: « J’essaie de m’en sortir malgré les difficultés ».

 

 

 

 

 

  3 comments for “Et la durée ?

  1. Eli
    6 février 2017 at 17 h 28 min

    J’avoue n’avoir jamais compris l’origine de cette expression qui s’est ‘démocratisée’ au Togo. Le plus dur pour a toujours été comment y répondre quand on me la demande. Sacré togolais!

    • ananiagboh
      7 février 2017 at 8 h 28 min

      Peut être que c’est une traduction littérale d’une de nos langues. Qui sait? Il faut répondre « Et le courage? » ou « Tout va bien dans le meilleur des mondes ». Lol! Sinon, j’ai aussi du mal à trouver la bonne réponse.

Répondre à Eli Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *