#FaisonsLesComptes : Mobiliser des fonds pour aller à la CAN ou comment promouvoir l’impunité et se payer la tête des togolais

Quand le mépris et le cynisme sont la réponse d’un gouvernement – qui promeut l’impunité dans les crimes économiques entre autres – à un peuple qui ne demande que les comptes d’une mobilisation de fonds pour une Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, une campagne sur la toile via #FaisonsLesComptes s’impose. Réclamer ce qui est légitime pour un peuple qui a habitué ses dirigeants à violer, à brimer et à bafouer ses droits sans broncher n’est pas une faveur. Mais, une obligation.

Ils doivent nous prendre pour des dupes, des écervelés, des gens atteints d’Alzheimer ou victimes de traumatismes crâniens. Eux, ce sont nos dirigeants ou les membres du gouvernement togolais qui vendredi dernier en Conseil des Ministres présidé par le chef de l’Etat – la précision en vaut la peine – ont adopté un décret  portant création de comités ad’hoc de supervision, d’organisation, de mobilisation de  fonds et de gestion des fonds pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 à laquelle le Togo participe ou s’est qualifié in extremis.

A la veille de la CAN 2013, un décret similaire fut adopté. Et sans notre consentement d’ailleurs, des sous ont été prélevés sur nos appels téléphoniques. Les prix du ciment et de la bière furent aussi augmentés. Depuis, aucun compte n’a été fait. Et comme pour nous narguer ou nous mettre le doigt dans l’œil, le gouvernement désire de nouveau mobiliser des fonds pour la CAN 2017. Comment peut-on faire fi de la gestion de 2013 ? Comment est-ce possible ?

Extrait du communiqué du Conseil des Ministres

Le deuxième décret adopté porte création des comités ad’hoc de supervision, du comité d’organisation, du comité de mobilisation des fonds et du comité de gestion des fonds pour la CAN 2017. Pour assurer les meilleures conditions de préparation aux Éperviers lors de la phase finale de la coupe d’Afrique des nations de football qui aura lieu au Gabon en janvier 2017, il est mis en place un comité ad’hoc de supervision, un comité d’organisation chargé d’élaborer un plan de travail avec un chronogramme, un comité de mobilisation de fonds chargé de l’organisation des actions publicitaires et de sponsoring et un comité de gestion des fonds, dans des conditions de transparence maximales.

Aucune notion de reddition de comptes

Allergiques à rendre des comptes, ils le sont ! De ce que nous en pensons, ils s’en foutent royalement. Ils sont toujours prêts et prompts à gérer des fonds publics sans jamais en rendre compte. Comment donc s’étonner qu’ils s’inscrivent dans cette dynamique répugnante ? Si le ridicule ne tue plus depuis un moment au Togo, c’est le manque de scrupule et de vergogne avec lequel ils s’y prennent qui ulcère plus d’un et moi en particulier. Il ne peut en être autrement quand ils savent qu’ils ne seront nullement inquiétés et qu’ils peuvent même être promus à d’autres postes. Oui, c’est possible !

Un véritable hymne à l’impunité

Pendant pratiquement 4 ans, ceux qui ont chapeauté ces commissions ad hoc n’ont pu rendre des comptes. Ceux qui les ont choisis ne pipent mot non plus excepté ce « Aucun franc ne sera détourné » du Premier ministre d’alors et Président du comité de supervision, je veux parler de Séléagodzi Ahoomey-Zunu. Que des paroles ! « Je n’écoute pas ce que les gens disent, je regarde ce qu’ils font » disait Youssoupha. Un cabinet d’audit était censé situer les responsabilités. C’est à croire qu’il y a des intouchables, des hauts placés mêlés à cette affaire pour qu’on n’ait toujours pas les comptes. Il semble que sûrement mais lentement, les coupables soient en train d’être amnistiés.  Et comment ? Ces coupables pourraient se retrouver de nouveau membres ou à la tête de ces comités pour la CAN 2017. Il y en a marre de l’impunité illimitée et à haute dose !

Transparences maximales ?

Ces nouveaux comités pour 2017 seront gérés « dans des conditions de transparence maximales » à en croire le communiqué qui a sanctionné le Conseil des Ministres. Ce qui veut dire, à mon avis, qu’en 2013, la gestion n’était pas transparente. Est-ce un aveu du gouvernement ? La gestion sera-t-elle transparente cette fois-ci ? On n’en a que faire ! Pour le moment, nous voulons d’abord les comptes de 2013. Ils nous doivent au moins ça ! Pour des sous qu’ils nous ont presque arraché des mains, ils doivent nous dire à quoi ils ont servi.

Ne leur a-t-on pas prêté le flanc à agir ainsi depuis belle lurette ? Combien de fois avons-nous réagi ou répondu à l’appel de la ligue ou de l’association des consommateurs lorsqu’il s’est agi de l’augmentation unilatérale des produits de première nécessité par nos autorités ? Combien de fois réagissons-nous lorsque nos droits sont brimés, violés ? Il est temps que #FaisonsLesComptes prenne de l’ampleur sur le net et que la mobilisation pour exiger ce qui est légitime aille au-delà de la toile.

The following two tabs change content below.
ananiagboh
Journaliste de formation. Actuellement Assistant Communication en tant que volontaire national. Blogueur et consultant foot. J'adore le football et la musique soul, R&B et Rap. D'humeur rebelle, j'aime me démarquer.

  1 comment for “#FaisonsLesComptes : Mobiliser des fonds pour aller à la CAN ou comment promouvoir l’impunité et se payer la tête des togolais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *