Ce que je pense de la TVT

Le 31 juillet dernier, la Télévision Togolaise (TVT) que ma collègue blogueuse Pierrette Ekoima compare à la peste fêtait ses 43 ans d’existence. Le contribuable et téléspectateur que je suis et qui aime porter un regard critique sur la chaîne, se permet ici de dire ce qu’il pense de la première, notre télévision nationale. Mon argumentaire sera axé sur les problèmes techniques, le contenu du Jt et la dépendance de la chaîne vis-à-vis du pouvoir en place. Mais également, les défis qu’elle devra relever pour soigner sa cote de popularité.

Trop de problèmes techniques

« Le matériel de la TVT est digne d’un musée » nous répétait un de nos enseignants sur le campus universitaire de Lomé. Cette affirmation peut paraître a priori sévère et sans concession. Mais, à y voir de plus près, cet avis est plus que juste. Sinon comment comprendre tous ces ratés techniques lors des Journaux télévisés (Jt) et des émissions ? Combien de fois n’a-t-on pas vu ces présentateurs de Jt ou ces animateurs d’émissions avoir l’air embarrassé lorsqu’après avoir lancé un reportage ou un élément, ils continuent par apparaître sur les écrans de leurs téléspectateurs comme le dimanche dernier (14 août 2016) lors du Jt de 13 heures ? Certains sujets n’ont pu être tout simplement diffusés. La honte ! Et ils sortent la formule toute faite : « Des soucis techniques pour retrouver cet élément. Nous y reviendrons dans le cours de cette édition ou dans nos prochaines éditions» ou alors « On s’active à la partie technique pour retrouver cet élément ». C’est à croire que la transition de l’analogie au numérique n’est pas encore d’actualité à la TVT qui est quand même sur satellite et donc visible dans le monde entier. il faudra qu’elle mette en marche ses neuf sites d’émetteur numériques, interconnecter les sites en fibres optiques, acquérir des caméras numériques pour une production et une diffusion en numérique de qualité.

Des JT trop soporifiques à mon goût

Pour les amateurs d’informations institutionnelles, la TVT reste à n’en pas douter le meilleur canal. Idem pour les friands de compte rendu d’ateliers, de séminaires, de colloques, etc. Ils ne doivent sous aucun prétexte rater les Jt de 20 heures de la chaîne.  Un Jt que je trouve soporifique. Le contenu selon moi, n’a souvent aucun rapport avec le panier de la ménagère ou le quotidien du togolais lambda. On ne dit pas clairement quels effets ou impacts ces genres de rencontres ont sur notre quotidien. Et lorsqu’il arrive parfois que des dossiers soient proposés au cours de ces Jt, ces dossiers sont souvent bâclés, pas assez documentés et souffrent d’un manque criard de personnes ressources. Au terme de ces Jt qui peuvent prendre des allures de longs métrages -on vous expliquera que c’est compte tenu de la densité de l’actualité, comme si on ne pouvait pas trier les informations et prioriser celles qui doivent passer dans le Jt- on ne retient pratiquement rien. Tout ceci donne du grain à moudre à ceux qui suivent la chaîne trois voire quatre fois par an essentiellement à l’occasion de Miss Togo, des discours souvent creux du chef de l’Etat à la veille des fêtes de l’indépendance et du nouvel an.

Une télé sous le joug du pouvoir en place

J’ai toujours comme l’impression que la TVT reste à la solde du pouvoir, qu’elle n’a pas les coudées franches, qu’elle reste un instrument de propagande, de déification ou de culte de la personnalité. Il se dit même que les journalistes de la chaîne sont malgré eux des griots du pouvoir. Il leur est difficile de porter un regard critique sur l’action gouvernementale au risque de commettre un crime de lèse-majesté. Ce serait comme uriner dans le puits où l’on s’abreuve ou scier la branche sur laquelle on est assis. Tant que la TVT continuera de dépendre financièrement de l’Etat que l’on peut confondre au pouvoir en place, il sera difficile aux journalistes de la chaîne de faire du vrai journalisme empreint d’objectivité ou d’impartialité. Devenir un office comme d’autres télévisions de la sous-région pourrait être une sérieuse option pour une éventuelle autonomie.

Droit aux retransmissions des matches des éperviers en déplacement

Enfin un dernier argument et non des moindres pour l’amateur de foot que je suis : je vis mal ou je trouve anormal la non retransmission des matches de l’équipe nationale de football, je veux parler des éperviers, lorsque que ces derniers jouent à l’extérieur du pays des matches amicaux ou des confrontations des éliminatoires des compétitions internationales comme la CAN ou la Coupe du Monde. En lieu et place l’on est obligé de se farcir les commentaires -qui laissent à désirer- sur les radios publiques. Des commentaires que je déconseillerai vivement aux cardiaques ! Les droits télé coûtent si chères ? Le sport est-il vraiment une priorité dans mon pays ? N’avons-nous pas droit à l’information, qui plus est sportive ?

Sans ambages, je peux dire que la TVT n’a pas une côte de popularité assez élevée auprès de la population. Pour y remédier, elle devra tôt ou tard dépendre moins financièrement de l’Etat, trouver les voies et moyens d’augmenter ses ressources propres, renouveler son matériel et en avoir plus, procéder à un recyclage périodique de son personnel et procéder à une refonte totale de son fonctionnement. Elle devra également accroître son taux de couverture médiatique du territoire national qui était en 2015 de 65%.

La construction de son nouveau bâtiment, censé finir en décembre 2016, le changement de son transformateur qui est en cours sont entre autres quelques unes des actions allant dans le sens de sa modernisation.

 

  2 comments for “Ce que je pense de la TVT

  1. 21 août 2016 at 13 h 22 min

    J’espère juste qu’ils lisent….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *